L’hypnose ericksonienne

Les noms équivalents

On trouve dans la littérature les termes d’hypnose ericksonienne, ou hypnose éricksonienne, ou hypnose ericksonnienne, ou encore hypnose erickson, ou même hypnose erikson, hypnose eriksonienne et hypnose eriksonnienne. Ces termes sont interchangeables, les fautes d’orthographe étant celles qui se trouvent dans la littérature.

La vie de Milton Erickson

Milton Hyland Erickson (1901-1980) a été docteur en médecine de l’université du Wisconsin, et a exercé comme psychiatre dans les hôpitaux d’Etat du Rhode Island, du Massachusetts, du Michigan puis de l’Arizona, ainsi que comme consultant privé. Il a sans doute été le plus grand hypnotiste de tous les temps – 43.000 personnes hypnotisées dans le cours de ses plus de 50 ans de carrière – et ses méthodes ont complètement renouvelé la pratique de l’hypnose ainsi que ses usages thérapeutiques. Milton Erickson a écrit environ 150 articles dans des revues scientifiques sur ses découvertes cliniques et ses recherches sur l’hypnose. Ces articles ont été rassemblés et publiés en quatre gros volumes. Il a également fait de nombreuses conférences et démonstrations d’hypnotisme à des auditoires d’universitaires, de médecins, d’infirmiers, de travailleurs sociaux et de dentistes, ainsi que de nombreux séminaires de formation.

Les principes de l’hypnose ericksonienne

Son apport se caractérise par l’abandon de l’approche autoritaire et directive qui prévalait jusque là, et que bien des hypnotistes non ericksonniens continuent à utiliser de nos jours. Il a montré, par sa pratique et ses succès, que les effets thérapeutiques de l’hypnose sont bien meilleurs si l’hypnotiste ne cherche pas à imposer des suggestions, même favorables au sujet, mais cherche à mobiliser les forces et ressources inconscientes du sujet pour qu’il atteigne de lui-même le but qu’il vise. La situation hypnotique met le sujet dans une apparente position de vulnérabilité. Ceux qui emploient aujourd’hui les méthodes d’Erickson prennent grand soin, comme lui, de protéger les sujets en tant qu’individu ayant des droits, des privilèges et des secrets. C’est ce respect de la personne et de son autonomie qui constitue le principe fondateur de l’hypnose éricksonienne.

La pratique de l’hypnose ericksonienne

Les succès tout à fait extraordinaires qu’il a obtenus ont conduit d’autres hypnotistes ou médecins, et divers chercheurs en psychologie, à essayer de comprendre et systématiser ses méthodes afin de pouvoir les reproduire. Richard Bandler, John Grinder, Ernest L. Rossi, Jay Haley, Sidney Rosen, William H. O’Hanlon, et bien d’autres ont apporté leur contribution à ce projet. L’entreprise était difficile, car Erickson s’adaptait à chaque patient, et inventait pour chacun ou chacune une variante particulière. Cela rend difficile les généralisations De surcroît, ses méthodes étaient subtiles, et souvent énigmatiques. Erickson a accepté la présence de certains de ces chercheurs lors de quelques unes de ses séances, et leur a ensuite expliqué ce qu’il avait fait. Le nombre de personnes de talent qui ont contribué à comprendre et formaliser les méthodes d’Erickson témoigne de leur intérêt et de leur influence aujourd’hui. Le cœur de cette pratique est d’aider les patients à briser leurs limitations apprises pour que leurs potentialités puissent se manifester.